14 300 défaillances d’entreprises ont été ouvertes ce 1er trimestre 2018 (-8,7% vs T1 2017)


"Défaillances et sauvegardes d’entreprises en France du 1er trimestre 2018", Altares, avril 2018

94% des procédures concerne des TPE de moins de 10 salariés ; les trois quarts comptent même moins de 3 salariés.

 

« Durant huit années de 2009 à 2016, plus de 17 000 entreprises connaissaient la défaillance chaque premier trimestre. Début 2017 avait marqué une rupture en tombant sous les 16 000 défaillances. Avec 14 300 jugements prononcés ce premier trimestre, 2018 consolide l’amélioration et se rapproche des 14 000 procédures des trois premiers mois 2008. Il y a dix ans, la sinistralité augmentait de 5%, désormais elle recule de près de 9%. » Rappelle Thierry MILLON, Directeur des études Altares.

 

Les emplois menacés sont de l’ordre de 44 000, bien moins que les 60 000 en moyenne pendant la crise.

94% des procédures concerne des TPE de moins de 10 salariés ; les trois quarts comptent même moins de 3 salariés;  la plupart sont immédiatement placées en liquidation judiciaire (74% des structures de moins de 3 salariés, 66% de celles comptant 3 à 5 salariés, 59% pour les TPE de 6 à 9 salariés); les PME de 10 à 19 salariés ne sont que 48%. 

 

L’Ile-de-France concentre 22% des défaillances, mais connait la baisse la plus faible (-0,9% vs -8,7% en moyenne). 8 régions métropolitaines font état de baisse supérieure à 10% (entre 10,7 et 15,8%).

 

L’amélioration est sensible dans la quasi-totalité des secteurs.
48% sont localisées dans les activités de la construction et du commerce (62% si l’on intègre les HCR); ces secteurs affichent un recul, de  9% et de 10%.

Les fortes hausses sont le fait des transports de voyageurs (+70,8% mais seulement 205 défaillances), alors que les plus fortes baisses sont localisées dans l’agriculture (-17,2%), et les activités financières et d’assurance (-22%); le commerce de détail, souvent malmené, affiche une baisse de 14%.