L’enquête annuelle autour de la franchise conforte l’intérêt de cette formule


« Synthèse 2014, Enquête annuelle de la franchise », BPCE en partenariat avec la Fédération de la Franchise, avec la participation de CSA et de l’Express, janvier 2015

Le panel : 405 entretiens téléphoniques de franchisés entre le 5 et le 17 juin 2014 et 200 de franchiseurs entre le 5 et le 27 juin, avec redressement des résultats sur les variables (secteur d’activité, région, nombre de points de vente pour les franchiseurs et date de création de l’entreprise pour les franchisés).

Grand public : 1012 personnes de plus de 18 ans, représentatives de la population française, interrogées par l’omnibus téléphonique CSA les 1er et 2 juillet 2014.

 

Les candidats à la franchise :

41% des français qui souhaiteraient créée leur entreprise sont intéressés par la franchise ; leurs motivations reposent sur le fait de bénéficier d‘accompagnement et de moyens (35%), de limiter les risques financiers et de bénéficier de la notoriété de la marque (30% contre 24% dans l’enquête 2013), de bénéficier d’un rentabilité garantie (21%) et de réorienter leur carrière professionnelle (19% contre 11% dans l’enquête 2013), des motivations qui seront aussi celle des franchisés.

–  Du côté des franchisés, notons que 51% ont ouvert leur premier point de vente entre 18 et 34 ans (âge moyen de 34 ans). Les trois-quarts des franchisés sont restés dans leur département ou leur région de résidence (76%).

70% exerçaient auparavant une activité professionnelle salariée (81% chez les 35-49 ans) et 18% étaient à leur compte (30% chez les 50-64 ans) et seulement 8% sans activité.

L’étude de la rentabilité de l’enseigne (77%), celle de l’antériorité du réseau (68%), la satisfaction des franchisés du réseau (63%), la déontologie de l’enseigne (58%),  l’existence de magasins pilotes (39%) sont les informations les plus recherchés par les postulants à la franchise. Noter que 4 sur 10 ont consulté plusieurs réseaux avant leur prise de décision (en moyenne 2,3)

69% déclarent avoir sollicité l’avis d’un expert avant de choisir leur réseau, l’expert-comptable étant le plus consulté (48%), avant l’expertise du franchiseur (41%), la banque (26%), et les avocats/juristes (22%).

Du côté franchiseurs, 62% disent que  le profil et les motivations des nouveaux franchisés ont évolué ces dernières années : ils sont plus professionnels, motivés, participatifs, avec l’envie grandissante d’appartenir à un réseau (17% contre 9 en 2013).

 

Ø  Le profil plus développé des franchisés en activité :

40% sont des femmes

49% ont de 35 à 49 ans, 38% 50 ans et plus et 13% moins de 35 ans (sans grand changement depuis 2011)

51% sont issus de l’enseignement supérieur (dont bac+2 et 3, 38% et au-delà 13%), et 26% de l’enseignement technique secondaire (CAP, bac pro et techno).

49% exercent en franchise depuis 10 ans au moins, 25% de 6 à 9 ans, 26% 5 ans et moins.

77% sont en couple, mais seulement 29% des conjoints travaillent dans l’affaire et 17% aident sans être rémunérés.

 

51% des installations en franchise se font dans des agglomérations de moins de 25 000 habitants (42% en 2013) avec un tiers des installations dans des villes de 5 000 à 25 000 habitants.

Les locaux commerciaux avec pignon sur rue sont la cible privilégiée d’implantation (87%), dont 54% en centre-ville, 19% en périphérie et 11% dans des locaux sans pignon sur rue dont les loyers sont attractifs.

Les trois quarts des franchisés exploitent un seul point de vente et 84% une seule enseigne ; cependant, les franchisés de plus de 10 ans d’ancienneté sont 30% à exploiter au moins 2 points de vente sous la même enseigne ; noter que 15% exploitent un ou plusieurs points de vente dans une autre enseigne.

 

Le revenu annuel moyen net est stable (32 876€ contre 32 700€ en 2013), mais 33% ont un revenu inférieur à 20 000€, 43% un revenu compris entre 20 000 et 40 000€, et 24% un revenu supérieur. Ce revenu provient à 88% de l’activité (87% en 2013) et 9% d’un versement de dividendes. Les franchisés considèrent à 47% qu’ils gagnent mieux leur vie qu’un salarié et à 54% mieux qu’un commerçant isolé.

 

45% des franchisés déclarent employer entre 2 et 5 salariés équivalent temps plein (27% 2 et 3 personnes, 18% 4 et 5 personnes) et 32% 6 personnes et plus (dont 16%, 10 et plus) et 23% une seule personne ; le nombre moyen  est de 6 par franchisé  (5,3 en 2013).

Dans le rapport, on ne sait pas comment sont comptabilisés les dirigeants et les conjoints.

 

24% expriment leur intention d’investir dans un autre point de vente (dont 4 dans un autre réseau), en nette diminution au regard de 2012 (29% en 2013 et 38% en 2012).

Chez les franchisés installés depuis plus de 5 ans, un sur deux a réalisé des investissements au cours des deux dernières années, notamment dans l’aménagement des locaux (73%) ou l’achat de matériel (72%), dans les nouvelles technologies (33%),  dans des outils de communication (28%) ; les montants ont été de moins de 50K€ (29%), de 50 à 200K€ (20%) et 16% pour plus de 200K€.

 

Ø  Les franchiseurs

1 719 réseaux de franchise actifs, dont 45% relèvent du secteur du commerce (alimentaire, équipement de la personne, équipement de la maison…) et 55% des services (automobile, bâtiment, services divers aux personnes et aux entreprises, hôtellerie et restauration).

L’ancienneté moyenne des enseignes est de 18 ans (22 ans en 2013), 23% ayant au plus 5 ans,  26% de 6 à 11 ans, 21% de 12 à 20 ans et 29% plus de 20 ans ; cette ancienneté est plus importante que celle du réseau de franchise (en moyenne 11 ans) dont 46% 5 ans au plus, 26% de 6 à 11 ans, 13% de 12 à 20 ans et 16% plus de 20 ans.

77% des franchiseurs sont propriétaires depuis la fondation du réseau, 15% ont racheté un réseau.

Dans trois quarts des cas, le franchiseur se concentre sur le développement d’une seule enseigne. 92% des enseignes sont d’origine française.

 

Les contrats de franchise les plus couramment utilisés sont d’une durée de 5 ans (47% en progression de 7 points) et d’une durée de 7 ans (30%) ; la moyenne s’établit en 2014 à 5,9 années au même niveau que 2012 (6,4 années en 2013).

 

Ø  Le chiffre d’affaires annuel,

– généré par les franchiseurs : pour 55%, il est inférieur à 10M€.

– Le chiffre d’affaires annuel cumulé avec celui des franchisés : 48% des réseaux génèrent un chiffre d’affaires inférieur à 10M€ (51% en 2013), dont 67% sont des réseaux de moins de 6 ans.

– 36% des franchisés déclarent un chiffre d’affaires en progression en 2014 (40% en 2013 et 47% en 2012) et 24% un chiffre d’affaires stable.

 

Ø  Les facteurs-clés de réussite des réseaux

«La pertinence et la qualité du concept» avec 70%, la qualité de la relation franchiseur-franchisé (61%) et la qualité des franchisés (41%), la qualité de l’implantation (27% en recul de 10 points mais 40% pour les activités de commerce) ; les «aptitudes stratégiques du franchiseur», la «pertinence des services» apportés obtiennent 27% et le marché 24%.

Les franchiseurs citent comme difficulté à développer leur franchise le financement des franchisés (62%), la rareté des implantations et leur coût (51% mais 74 pour les commerces), la qualité des franchisés (43%), la difficulté à recruter (35%), et loin derrière les normes et la réglementation (21%).

 

Entre juillet 2013 et juillet 2014, les franchiseurs ont créé en moyenne 7 nouveaux points de vente, (niveau très stable),  pour 1,1 fermeture : aucun point de vente nouveau (10%), 1 (16%), 2 ou 3 (25%), 4-5 (16%), 6 et plus (30%).

9 sur 10 prévoient de se développer et un tiers créer 10 points de vente ou plus dans les 12 prochains mois.

 

Préconisations des franchiseurs et réponse des franchisés :

 

Nouveaux produits

et services

Ouverture nouveaux

points de vente

Nouvelles

technologies

Stratégie

multicanal

Economie

d’énergie

Préconisations franchiseurs

75

57

56

42

30

Réponses franchisés

67

43

46

37

26

 

 

 

 

 

Les réseaux privilégient encore cette année le renforcement de leur communication (85%), l’ouverture de nouvelles succursales (63%), l’investissement dans de nouvelles technologies (49%), le développement à l’international (47%)

 

Parmi les nombreux outils de recrutement utilisés par les franchiseurs, internet a pris une place prépondérante, tant grâce au site propre de l’enseigne (25%) qu’à d’autres sites internet (74% au total), devant la presse professionnelle (44%)  et les salons (34%)

Le recrutement de franchisés parmi les salariés reste un mode de recrutement privilégié dans 45% des réseaux ; le taux moyen de candidat retenu dans le processus de recrutement s’élève à 24%.

 

83% des franchisés déclarent en 2014 que la formation initiale les a bien préparé à l’activité ; cette formation est également suivie à 92% par les salariés du franchisé, en progression (84% en 2013 et 77% en 2012) ; les franchisés évaluent à 70 jours la durée moyenne de leur formation initiale (56 jours en 2011). Celles-ci concernent les normes et réglementations (61%), les méthodes de travail (57%), les techniques de vente (55%), les produits et services (54%), les outils informatiques (48%).

88% ont bénéficié d’une formation en salle avec un formateur, 33% directement sur le lieu de travail ou en situation de travail et 21% un coaching individualisé ; 48% ont suivi une formation en e-learning (+14 points par rapport à 2013).

78% des franchiseurs ont proposé une formation continue ; dans 60% des réseaux, le personnel des franchisés a également suivi une formation continue, avec une durée moyenne de 39 jours (contre 28 jours en 2013 et 14 en 2012).

 

81% ont mis en place des commissions et groupes de travail (45% des franchisés y participent), 80% des conventions/congrès (73% des franchisés y participent et 67% aux réunions de secteur), 66% un intranet, 60% des journaux internes, 46% un outil de dialogue et d’animation et 11% une association de franchisés

89% des franchisés ont reçu la visite d’un animateur, soit à l’ouverture, soit dans le cadre de visites régulières (81% un accompagnement à l’ouverture, 71% des visites régulières) ; 75% des franchisés déclarent que les animateurs répondent à leurs attentes ; pour ceux qui  estiment la réponse peu appropriée à leurs besoins, c’est du fait de la rareté de leur visite et le manque de suivi dans les moments difficiles.

Les franchiseurs répondent à 62% avoir renforcé les mesures d’accompagnement, une démarche perçue par 51% des franchisés (31% beaucoup renforcé).

74% des franchiseurs ont fait évoluer leur concept, ce qui confirmé par 72% des franchisés.

 

Pour les franchiseurs, leur site internet permet en premier lieu de valoriser la marque (enseigne et gamme de produits), et de communiquer la localisation des points de vente, en second lieu de recruter des franchisés, en troisième lieu de fidéliser les clients et vendre, peu de concourir au dialogue avec les franchisés.

82% ont intégrés les réseaux sociaux dans leur stratégie de communication (76% en 2013 et 2012 et

65% en 2011). Parallèlement, 35% des franchisés utilisent ces outils pour faire connaître l’actualité de leur point de vente (51% chez les franchisés entre 18 et 34 ans dans le domaine des services). 29% organisent des événements via les réseaux sociaux et un sur cinq twitte régulièrement sur l’actualité de son point de vente.

 

Pour 75% des réseaux, les ventes sont enregistrées sur le site du franchiseur ; toutefois, dans 42% des cas (+8 points), le franchisé conserve la relation commerciale avec les clients internautes de son territoire et dans 18% des cas, le franchiseur reste détenteur de la relation commerciale, mais verse une rétribution au franchisé concerné (- 5points) ; dans 4% des cas, la globalité de la transaction est gérée par le franchiseur et le franchisé ne touche rien (en recul de 8 points).

53% des franchiseurs ont mis en place une stratégie multicanal (contre 43% en 2013 et 37% en 2012) : vente sur internet 87% (-4 points), vente via une application Smartphone 40% (+6 points), et vente par correspondance sur catalogue 9% (-8 points)

61% des franchisés proposent une carte de fidélité (42% une carte commune à l’ensemble du réseau).

 

En moyenne, les franchisés envisagent de céder ou transmettre leur entreprise dans 10,1 ans (9,5 ans en 2013, 9,3 ans en 2012) ; un tiers des franchisés envisagent de céder ou transmettre leur entreprise d’ici à 5 ans, cela concerne 48% des 50-64ans.

63% des franchisés se sentent mieux armés qu’un commerçant isolé pour transmettre leur entreprise.

Les motivations qui inciteraient un franchisé à céder son entreprise dans moins de 5 ans sont l’opportunité financière (66%), le  départ à la retraite/arrêt de l’activité (44%), la possibilité de changer d’activité (34%).

Les principaux successeurs envisagés sont pour les 2/3 au sein de la franchise (un salarié, un nouveau franchisé ou un franchisé en activité, voire le franchiseur).

 

La création de l’entreprise en franchise a couté moins de 200 K€ dans près des deux tiers des cas ; le niveau des ressources personnelles allouées au projet de création est stable à 42% ; pour 38% des franchisés, le financement bancaire obtenu est supérieur à 200 K€, alors qu’il est inférieur à 50 K€ pour un franchisé sur quatre. 23% des franchisés ont effectué des démarches particulières pour obtenir une aide financière auprès d’un organisme public (BPI notamment) et 15% (+8 points) ont obtenu l’une de ces aides financières.

62% des franchisés déclarent qu’être franchisé a joué en leur faveur dans l’octroi de leur crédit.

En %

Moins de 50K€

De 50 à 100K€

De 100 à 200K€

De 200 à 600K€

Plus de 600K€

Total

Cout de la franchise*

31

17

15

20

14

100

Obtention de crédit bancaire

25

17

21

23

15

100

*question posée aux franchisés de plus de 5 ans

 

Un franchisé sur quatre est client de la Banque Populaire (première position en taux de pénétration), avec une notation de 6,3, la Banque Populaire faisant partie du trio de tête des banques ayant la meilleure notation. Le taux de mono bancarisation des franchisés se maintient à 71%.  

L’antériorité de la relation (33%), la proximité de l’agence (29%) sont les deux principales raisons du choix d’une banque par le franchisé, suivies par l’octroi du financement (26%) et la proposition d’une offre correspondant aux besoins (22%).

64% des franchiseurs recommandent une banque à leurs franchisés, dont 45% la Banque Populaire.

Pour 78% des franchiseurs multi bancarisés, la Banque Populaire est la banque qui répond au mieux aux attentes de leurs franchisés dans la réalisation de leurs projets.

 

Le niveau d’optimisme reste très élevé, tant chez les franchisés (pour 67%), que chez les franchiseurs (95%), un optimisme qui s’explique principalement par la confiance qu’ils ont dans leur activité :

– Pour les franchiseurs la qualité humaine du réseau est le premier facteur d’optimisme (68%, +5 points), au même niveau que la qualité et l’évolution du concept (64%, +4points) ainsi que le développement en France et à l’étranger (49%, -11 points)

– 80% des franchisés souhaitent poursuivre leur activité au sein du réseau au terme de leur contrat de franchise, un chiffre stable depuis 4 ans (77% en 2013, 79% en 2012, 81% en 2011) ; 24% ont l’intention de créer un autre point de vente (29% en 2013 et 39% 2012).