Faire alliance : une source de développement pour les associations.


"LES NOUVELLES ALLIANCES : LES ASSOCIATIONS A LA MANOEUVRE ", Le Rameau, bulletin de veille N°38, décembre 2018N°

Le Rameau consacre son dernier bulletin de veille à de nombreux sujets, en partenariat avec de nombreux acteurs. J’ai notamment retenu l’article consacré aux alliances entre associations, article issu du partenariat que le Rameau entretient avec Juris Associations; ils ont produit un dossier spécial intitulé « L’Alliance : un vrai bijou », coordonné par Le RAMEAU, dans son édition de novembre.

 

Le dossier met en perspective les caractéristiques de ces nouvelles alliances qui permettent à la fois de mieux répondre aux besoins et aux défis des personnes et des territoires, notamment les plus fragiles, mais aussi d’améliorer significativement la performance et la pertinence de l’action des associations qui se sont engagées dans l’aventure.

 

Faire alliance s’est considérablement développée en une décennie, devenant progressivement un levier de performance, d’innovation et de confiance. En moyenne, les associations nouent des relations partenariales avec 2,5 organisations, selon l’étude Recherche & Solidarités publiée en février 2017.

 

Il existe 3 grandes catégories de partenaires avec lesquels les associations peuvent faire alliance : leurs « pairs » associatifs, les acteurs publics et les acteurs privés. Les enjeux diffèrent selon le type de partenaires. Il va s’agir de démultiplier l’impact dans le cas d’une alliance entre « pairs », de co-construire les politiques publiques ou de bénéficier de compétences complémentaires avec les entreprises et les fondations.

 

Le mouvement émergent d’alliances nécessite un accompagnement des structures intéressées pour mettre en place ce type de démarche (l’article s’appuie sur des exemples pour illustrer la démarche). Cet accompagnement nécessite, au préalable, d’expliquer la spécificité de ces approches aux parties prenantes et de leur donner envie d’adopter un changement de posture.

En effet, « faire avec » au lieu de « faire seul » bouscule les organisations et les individus. Cette évolution radicale se base sur des démarches apprenantes pour prendre progressivement conscience de l’ensemble des impacts et des leviers amenés par les alliances. C’est dans cette optique qu’un parcours d’expérience « Alliances innovantes » a été mené en 2018 avec 12 têtes de réseaux associatives, en partenariat avec le Ministère en charge de la vie associative.